Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2016

L'élection de Trump, la suprématie blanche, le racisme, la haine, et le mouvement anti-Trump

 

 

L’économie, l’État, le bien commun : il faut retrouver le sens et la juste place de ces notions

 

Rédigé par Geneviève Gavignaud-Fontaine le 

Une volonté de bien commun uniquement matériel, sans référence aux valeurs chrétiennes, est conduite à laisser pour compte une large partie de la population. Galvaudée, la notion de bien commun mériterait de retrouver sa juste place dans l’économie étatique et mondiale.

Discours officiels et médiatiques mentionnent, depuis quelques années déjà mais sans en définir le contenu, le « bien commun ». Tandis que chacun est invité à y mettre ce qu’il veut, l’interrogation est d’autant plus vive chez l’historien que les Modernes avaient, dès le XVIIIe siècle, substitué au bien commun traditionnel la notion d’« intérêt général ». Au gré des générations et comme par hésitation sur le qualificatif le plus approprié, la diversification s’est faite avec « intérêt national », « intérêt public ». Le but recherché était de faire oublier le concept « bien commun » qu’avaient formulé les théologiens catholiques pour désigner un véritable trésor à garder.

La doctrine sociale de l’Église apprend à distinguer le bien commun spirituel et le bien commun temporel. Le premier, riche d’enseignement divin et confié à l’Église, guide le fidèle vers son salut. Le second désigne le bien de l’homme en société(s) ; il englobe le milieu naturel et embrasse l’ensemble des acquis nécessaires à l’épanouissement dans la paix de chacun et de tous les membres de la société. La nature du bien commun fait considérer sa primauté sur le bien particulier ; les intérêts privés et ceux des groupes doivent être subordonnés au bien commun dont l’État a la charge, et que le législateur doit servir ; faute de quoi la société se disloque. Saint Thomas avait fait du service du bien commun la fonction essentielle du pouvoir politique : légiférer conformément à la justice, faire respecter les règles de l’activité économique, en corriger les dysfonctionnements en cas de crise… Les exigences dudit bien fixent les règles de la justice sociale, laquelle est génératrice de paix.

> Lire la suite

 

Xi Jinping veut « plus de Marx » dans les universités chinoises

Faire des écoles, des collèges, des universités chinoises « des bastions de l’enseignement du Parti ». Voilà la dernière grande idée – mais non pas nouvelle – du président chinois Xi Jinping. Le travail idéologique doit être intégré dans l’ensemble du processus éducatif. Marx à tous les étages ! Exit les idées occidentales, germes de dissidence !
Pour autant, Xi ne renonce pas pour ses universités à un statut international – actuellement les meilleures des pays émergents. Un paradoxe ? Que nenni, le communisme moderne veut s’exporter et flirte fort bien avec le mondialisme.
 

Un congrès sur « le travail idéologique et politique »

 
Déjà, depuis quelques années, les media d’Etat déploraient que les étudiants aient perdu de l’intérêt pour l’idéologie officielle. Les jeunes chinois, pourtant, de l’école primaire à l’université, doivent suivre des cours de « politique » ou de « marxisme », donnant lieu à des examens. Manifestement, ce n’était pas suffisant. Comme les media, les écoles et les universités font partie de ces zones dont Xi craint de perdre le contrôle…

> Lire la suite

 

Implants contraceptifs Essure : "des douleurs comme des aiguilles", plusieurs plaintes déposées

En France, deux femmes ont annoncé lancer une action en justice contre le laboratoire pharmaceutique allemand Bayer, qui fabrique l’implant contraceptif Essure. Elles dénoncent les effets secondaires handicapants de ce dernier, citant entre autres : troubles musculaires, dépression sévère, douleurs abdominales, perte de poids importantes ou encore troubles musculaires. L’avocat des deux plaignantes, qui est aussi celui du scandale Médiator, étudie 28 autres dossiers dans lesquels apparaissent les mêmes troubles (cf. Une étude pointe un lien entre contraception et dépression).

> Lire la suite

 

12/12/2016

Allocution du Cardinal Pell sur l'avortement au festival "Viva La Vida!" de Madrid

cardinal pell,george pell,culture de vie,pro-vie,avortement,combat pour la vie

 

10/12/2016

"La foi catholique" ou "Le Dumeige"

I-Grande-6256-la-foi-catholique.net.jpg

 

  • ISBN : 9782703110682
  • Titre : La foi catholique
  • Auteur : DUMEIGE (Gervais)
  • Editeur : ORANTE
  • Nb Pages : 560
  • Présentation : Broché
  • Epaisseur : 29
  • Largeur : 140
  • Hauteur : 190
  • Poids : 0.70Kg

 

Sommaire de l'ouvrage

Introduction (VII)

Avertissement (XVI)

Sigles (XVI)

I. Symboles et professions de foi (1)

II. La connaissance religieuse et la Révélation (31)

III. La Tradition et l'Écriture (69)

IV. Le mystère du Dieu Trinité (111)

V. La Création (125)

VI. Justice et péché originels (159)

VII. Jésus-Christ, Fils de Dieu, Sauveur (177)

VIII. Marie (221)

IX. L'Église (237)

X. La grâce (325)

XI. Les sacrements (369)

XII. Les fins dernières de l'homme (503)

Table chronologique des documents (519)

Table des références bibliques (524)

Concordance entre l' "Enchidrion symbolorum" et "La foi catholique" (529)

Liste des premiers numéros de "La foi catholique" modifiés ou supprimés dans l'édition de 1969 et les éditions ultérieures  (535)

Index analytique et onomastique (index alphabétique) (537)

Table des matières (547)

 

> Chiré - DPF : "La foi catholique"

> Fnac : "La foi catholique"

> Amazon : "La foi catholique"

 

08/12/2016

Et à la fin le Sauveur revient, sa Mère triomphe, la victoire est totale

The best game ever...

Brexit, Trump : on est loin des catastrophes boursières annoncées par les médias et par les "experts"

C'est le sujet de la chronique économique d'Amid Faljaoui pour la RTBF (Musiq3, Classic21).

Chronique_economique.png

 

France : le Sénat a voté le délit d'entrave à l'IVG

Par 173 voix pour et 126 contre. Le détail des votants n'est pas encore en ligne.

Heureusement que le Sénat est à droite et que Bruno Retailleau, proche de François Fillon, est le président du groupe LR...

> Lire la suite

entrave.png

(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

> Délit d'entrave à l'avortement : détail des votes au Sénat

 

Le Pape François a limogé tous les membres de l'Académie Pontificale pour la Vie

 

Une nouvelle information sur la réorganisation du Saint-Siège nous parvient d’Allemagne où le site Katholisches.info, dirigé par Giuseppe Nardi, annonce que le 18 Novembre, la veille du Consistoire, le Pape François a décidé de réécrire les statuts de l’Académie Pontificale pour la Vie de façon à revoir essentiellement toute son organisation. Voici un commentaire publié par Maike Hickson sur le site américain onepeterfive.

S’appuyant sur un rapport publié le 5 novembre 2016 par la version allemande de Radio Vatican, Nardi a publié les nouveaux statuts de l’Académie. L’archevêque Vincenzo Paglia avait été nommé nouveau président de ce Dicastère en août 2016, ce qui en soi avait déjà marqué un changement de direction pour l’Académie. Maintenant, comme le signale Nardi, avec ces nouveaux statuts, tous les membres actuels seront limogés et sera mis en place un nouveau groupe d’un maximum de 70 membres. 

Comme le disent les nouveaux statuts, ces nouveaux membres seront nommés indépendamment de leur orientation religieuse :

« § 5 – Instructions et normes pour les membres

a) Les académiciens sont choisis, sans aucune discrimination religieuse, parmi les ecclésiastiques, les religieux et les laïcs bien connus de diverses nationalités, qui sont experts dans les disciplines relatives à la vie humaine … »

Les nouvelles règles stipulent que les membres seront reconfirmés tous les cinq ans, ce qui signifie que les membres à vie de l’Académie devront être reconfirmés. Les nouvelles règles entreront en vigueur le 1er janvier 2017. Selon Nardi, la révision des statuts apporte trois changements : « la purge de tous les membres de l’Académie, l’élimination du serment [Jérôme] Lejeune (semblable au serment d’Hippocrate), et l’exclusion de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi ». Le serment de vouloir défendre la dignité de la personne « de la conception à la mort (naturelle) » ne sera donc plus exigé des membres, souligne Nardi, qui explique en outre : « Avec la fin de l’année 2016, tous les membres de l’Académie perdront leur statut, même s’ils avaient été initialement appelés à ce poste pour toute leur vie. Le 1er janvier 2017, le pape François sera entièrement libre de nommer une nouvelle série complète de personnes pour l’Académie. Ceci marquera bien la rupture d’une continuité qui était essentielle pour l’Académie depuis sa fondation en 1994. »

Il faut également noter que l'expression « véritable ‘écologie humaine’ » apparaît dans les nouveaux statuts de l’Académie Pontificale pour la Vie – sans qu'une définition en soit donnée. Le « respect mutuel entre les sexes » doit maintenant faire partie du nouveau programme. De plus, l’archevêque Paglia, toujours selon l’article susmentionné publié par Radio Vatikan, souligne l’importance d’apporter « de nouvelles impulsions » et de promouvoir un « renouvellement ».

 

Sources : Correspondance européenne (21/11/2016), One Peter Five (19/11/2016), Katholisches Info (18/11/2016)